Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Linux
  3. Introduction
Extrait - Linux Principes de base de l'utilisation du système (8e édition)
Extraits du livre
Linux Principes de base de l'utilisation du système (8e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Introduction

Historique de Unix

C’est en 1969 que Ken Thompson, développeur au sein des laboratoires Bell (qui font partie de AT&T), inventa le système Unix.

K. Thompson avait d’abord travaillé sur le système Multics qui permettait notamment de cacher le système à l’utilisateur ainsi qu’au programmeur ; le but étant de pouvoir développer de nouvelles applications en faisant abstraction du système. Quand Bell Labs se retira du projet Multics, il se mit à développer son propre système sur une machine DEC PDP-7 sauvée du rebut. Si ce système reprenait certaines idées de Multics, Thompson y ajouta des nouveautés : Unix était né.

UNIX est le terme raccourci retenu pour UNICS qui signifie UNiplexed Information and Computing System.

Dans le même temps, Dennis Ritchie avait inventé un nouveau langage de programmation : le langage C. À l’instar d’Unix, ce dernier se devait d’être convivial, souple et sans contraintes. Les laboratoires Bell, ayant eu connaissance des outils développés, ont soutenu ce duo avec une prime en 1971 pour l’élaboration d’un système d’automatisation de bureau pour usage interne.

En fait, les systèmes développés jusqu’alors étaient codés en langage d’assemblage proche...

GNU

Suite à l’impossibilité d’obtenir et de modifier le code source du pilote de la nouvelle imprimante arrivée dans son service, Richard Matthew Stallman (aussi connu sous le nom de rms), alors jeune chercheur du laboratoire d’Intelligence Artificielle du MIT (Massachusetts Institute of Technology), prit conscience des risques liés aux logiciels propriétaires ; pour s’opposer à la commercialisation des logiciels et plus particulièrement à l’indisponibilité du code source, il lança alors un mouvement pour le développement de logiciels libres de droits en 1984.

Développeur talentueux, Richard Stallman est notamment le créateur de l’éditeur de texte GNU Emacs, du compilateur C de GNU et du débogueur GNU ; son site web personnel est disponible à l’adresse suivante : http://www.stallman.org

Ce mouvement s’est traduit par la création d’un projet consistant à réécrire complètement un système d’exploitation libre. Le modèle qu’il a retenu étant Unix, il a appelé son projet GNU (GNU’s Not Unix).

Le projet GNU a remporté très rapidement un grand succès et de nombreux outils et applications Unix ont été redéveloppés à partir de rien ("from scratch").

Cependant, le noyau libre de ce système nommé "Hurd"...

Linux

Utilisant le système d’exploitation Minix, développé par Andrew S. Tanenbaum dans le but de montrer à ses étudiants le fonctionnement d’un système de type Unix, lors d’un projet d’étude sur le mode protégé des processeurs Intel 386, Linus Torvalds se mit à développer son propre noyau Unix pour y ajouter de nouvelles fonctionnalités.

Linux ("Linus’ Unix") est donc né en 1991 grâce à un étudiant de l’université d’Helsinki. La réussite du nouveau système devra son salut à l’idée de son créateur, L. Torvalds, d’inscrire son projet sous les termes de la licence GPL et de proposer à tous les programmeurs et autres hackers d’Internet de l’aider.

Le terme de "hacker" ne doit pas être confondu avec celui de "cracker" qui désigne un individu cherchant à s’introduire de façon illégale dans un système informatique pour en utiliser les ressources ou en altérer les données. Le mot hacker représente ici les premiers programmeurs sur les systèmes Unix devenus certainement de véritables gourous dans leur domaine et non le pirate informatique mal intentionné.

C’est dans un groupe de discussion (Usenet) consacré au système Minix que L. Torvalds a annoncé publiquement son projet qui n’était alors qu’un "passe-temps sans prétention" :

From: torvalds@klaava.Helsinki.FI (Linus Benedict TorValds) 
Newsgroups: comp.os.minix 
Subject: What would you like to see most in minix? 
Summary: small poll for my new operating system 
Message-ID: <1991Aug25.205708.9541@klaava.Helsinki.FI> 
Date: 25 Aug 91 20:57:08 GMT 
Organization: University of Helsinki 
Hello everybody out there using minix -  
I'm doing a (free) operating system (just a hobby, won't be big and  
professional like gnu) for 386(486) AT clones. This has been brewing  
since april, and is starting to get ready. I'd like any feedback  
on things people like/dislike in minix, as my OS resembles it somewhat 
(same physical...

Quelle distribution choisir ?

Le choix d’une distribution dépend de plusieurs critères : le coût, la suite logicielle proposée, la compatibilité matérielle, les outils d’administration fournis...

Il n’existe pas de "bonne" ou de "mauvaise" distribution GNU/Linux, mais pour aider le débutant dans son choix, cette section présente un classement des plus connues selon le type de besoins auxquelles elles répondent le mieux.

Enfin, le choix d’une distribution Linux dépendra aussi des préférences et des habitudes très subjectives de la personne désirant se lancer dans l’aventure Linux. 

Le site web DistroWatch (https://distrowatch.com) propose l’actualité, la description et le classement des distributions GNU/Linux les plus utilisées. Des liens de téléchargement ainsi que la possibilité de commander en ligne des versions gravées sur CD-ROM ou DVD-ROM des distributions sont aussi disponibles.

1. Les distributions "grand public"

Ces distributions proposent dans leur suite logicielle la plupart des outils qu’un utilisateur est en droit de trouver sur son poste de travail en réseau ou sur sa machine personnelle : elles comprennent une suite bureautique, des logiciels de communication réseau (navigateur web, client de messagerie électronique...), des lecteurs multimédias et des applications de création graphique.

Les distributions de ce type ne proposent pas de support utilisateur, de cursus de formation ou de certification, mais sont disponibles librement en téléchargement et généralement accompagnées d’une communauté importante.

Fedora

Le projet Fedora originalement distribué par l’éditeur Red Hat sous le nom de Fedora Core, en remplacement de leur distribution phare qui n’est plus aujourd’hui disponible en GPL, met en œuvre très régulièrement les dernières innovations du monde du logiciel libre.

Même si la fréquence de sortie de cette distribution est élevée (une nouvelle version tous les six à douze mois), elle offre une stabilité et une qualité d’intégration exemplaires.

La distribution est aujourd’hui déclinée...

Exercices

Exercice 1

Consultez les sites web des différentes distributions Linux énoncées dans ce chapitre.

Solution

Utilisez votre navigateur web favori et consultez les sites web aux adresses suivantes :

https://getfedora.org

https://www.opensuse.org

https://www.ubuntu.com

https://knopper.net/knoppix/

https://www.redhat.fr

https://www.suse.com

https://www.debian.org

http://www.slackware.com

Exercice 2

Sur le site web DistroWatch.com, consultez la page de recherche et déterminez les catégories dans lesquelles sont classées les distributions.

Solution

Avec un navigateur web, allez à l’adresse https://distrowatch.com et cliquez sur le lien Recherche en haut de la page.

Dans le formulaire de recherche, la rubrique Distribution category laisse apparaître les catégories :

images/601RI01N.png