Blog ENI : Toute la veille numérique !
Offre estivale️ ☀️ : de -20% à -30% sur les livres en ligne et vidéos, avec le code PLAGE Cliquez ici !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Raspberry Pi
  3. Dépanner le Raspberry Pi
Extrait - Raspberry Pi Le guide incontournable pour exploiter votre nano-ordinateur
Extraits du livre
Raspberry Pi Le guide incontournable pour exploiter votre nano-ordinateur Revenir à la page d'achat du livre

Dépanner le Raspberry Pi

Fiabilité du Raspberry Pi

En fabrication, le taux de Raspberry Pi défaillants est d’environ 1 pour 16 000 cartes produites. Chaque Raspberry Pi est testé individuellement avant de sortir de la chaîne de fabrication. Interrogé à ce sujet en août 2016, Kubii (www.kubii.fr/) le distributeur français du Raspberry Pi, constate un taux de retour de 0,5 % environ. Un premier filtrage au téléphone préconise la réinstallation de NOOBS ou le remplacement de l’alimentation. Ces deux opérations résolvent à elles seules une grande partie des pannes signalées.

Le Raspberry Pi est donc un produit fiable. La plupart des problèmes classiques rencontrés lors de la mise en œuvre et de l’utilisation du Raspberry Pi sont répertoriés sur la page http://elinux.org/R-Pi_Troubleshooting.

Les LED du Raspberry Pi 3

images/17RI05N.png

Les LED du Raspberry Pi 3 sont visibles sur la photo ci-dessus. À droite, se trouve la LED rouge d’alimentation PWR et, à gauche, la LED verte d’activité ACT.

1. LED ACT du Raspberry Pi 3

a. LED ACT éteinte

La LED ACT reste éteinte en l’absence de carte micro SD ou si vous avez introduit dans le connecteur une carte SD vierge (neuve) ou défectueuse. Si seul l’écran coloré s’affiche, des fichiers sont corrompus, en général kernel7.img. Recréez la carte complètement.

En fonctionnement normal, la LED ACT reste éteinte. Elle produit des éclats de lumière lors des accès à la carte micro SD par le système d’exploitation.

b. LED ACT Allumée fixe

Si le fichier start.elf existe mais est vide ou corrompu, la LED ACT reste allumée de façon fixe. Si ceci se produit, essayez de formater la carte avec l’outil officiel SDformatter. Cet utilitaire est recommandé pour les cartes SD, SDHC et/ou les cartes SDXC. Différents systèmes d’exploitation et d’autres utilitaires peuvent formater une carte SD de façon à ce qu’elle ne soit pas reconnue correctement par le Raspberry Pi. Par exemple certains utilitaires ne peuvent formater que la première partition ou utiliser des formats non compatibles comme FAT, NTFS ou exFAT.

Au contraire SDformatter efface toute la carte et crée une seule partition formatée en FAT32, ce qui est le seul format accessible par le Raspberry Pi.

c. LED ACT clignote quatre fois

Avec une carte préparée normalement (win32DiskImager) si le fichier start.elf est absent, la LED ACT s’allume mais s’éteint quatre fois rapidement. Elle se rallume environ deux secondes et recommence à clignoter quatre fois. Rien ne s’affiche sur l’écran qui reste noir.

La LED ACT reste allumée de façon fixe si la carte micro SD est défectueuse, non enclenchée ou comporte des fichiers corrompus. Elle clignote lors des accès à la carte micro SD.

d. LED ACT clignote sept fois

Dans la version Raspbian Jessie, si start.elf est correct, l’écran affiche le carré coloré ci-dessous, indiquant que le GPU a démarré. Sur Raspbian PIXEL cet écran...

La LED ACT du Raspberry Pi Zero

Le Raspberry Pi Zero n’est équipé que d’une seule LED du fait de sa taille réduite. C’est la LED ACT qui a été implantée sur le Raspberry Pi Zero.

1. Position de la LED ACT

En fonction de la version elle est située différemment :

images/17RI01N.png

Sur la première version du Raspberry Pi, elle est située en bordure de la carte (photo ci-dessus).

images/17RI03N.png

Sur la seconde version la présence d’un connecteur pour la caméra a obligé les concepteurs à décaler la LED ACT. Celle-ci n’est plus en bordure de carte mais est située un peu en arrière de l’angle du connecteur.

2. États de la LED ACT du Raspberry Pi Zero

En l’absence de LED PWR, c’est la seule LED ACT qui donne des informations sur l’état du Raspberry Pi Zero. Par défaut la LED est éteinte. C’est le cas en particulier si vous connectez l’alimentation du Raspberry Pi sans avoir au préalable inséré la carte micro SD.

Pensez toujours à débrancher la prise micro USB d’alimentation avant d’insérer ou de retirer la carte micro SD.

a. La LED du Raspberry Pi Zero clignote quatre fois

Lorsque vous connectez la prise micro USB d’alimentation avec une carte micro SD insérée dans son connecteur, la LED ACT s’allume. Si le fichier...

Le Raspberry Pi ne démarre pas

Les problèmes de démarrage du Raspberry Pi sont essentiellement liés à des problèmes d’alimentation ou à des problèmes de carte micro SD.

Observez la ou les LED et reportez-vous aux sections précédentes si vous observez un comportement anormal des LED ACT et PWR en particulier. Vérifiez que la tension d’alimentation est suffisante (supérieure à 5 volts). Testez le démarrage en utilisant une alimentation délivrant un courant plus important. Certaines alimentations bon marché, prévues pour la charge de smartphones, mentionnent un courant maximum de 1 ou 2 A mais voient leur tension de sortie chuter lorsqu’elles délivrent ce courant.

Si le Raspberry Pi démarre, affiche l’écran coloré puis du texte et redémarre ensuite, il faut là encore soupçonner un problème d’alimentation. Le démarrage du mode graphique intervient après l’affichage du texte en mode console. Le mode graphique consomme plus de courant sur l’alimentation. Avec certaines alimentations, la mise en route du mode graphique provoque une chute de tension de l’alimentation qui entraîne un redémarrage du Raspberry Pi. Si les redémarrages se suivent régulièrement, remplacez dans ce cas l’alimentation par un modèle...

Problème de connexion au réseau

Votre Raspberry Pi 3 se connecte physiquement, les LED situées sur la prise Ethernet s’allument. Malgré cela la connexion au réseau est perdue lorsque vous utilisez certains périphériques USB ou que les transferts de données sur le réseau sont importants. Les sections suivantes vous apporteront des éléments de réponse.

1. Un périphérique USB plante le réseau

Le raccordement d’un périphérique USB bloque l’accès au réseau. La cause réside souvent dans la mauvaise qualité de l’alimentation. Une alimentation un peu juste pour alimenter le Raspberry Pi peut s’effondrer lors du branchement d’un périphérique USB. Vérifiez la qualité de l’alimentation comme précédemment (utilisez les point de test PPx). Essayez d’utiliser une alimentation plus performante.

Certains périphériques USB sont de forts consommateurs de courant (plus de 100 mA) et ils doivent être connectés sur un hub USB alimenté. Cependant certains hubs USB de mauvaise qualité tirent du courant sur le port USB du Raspberry Pi, même lorsqu’ils sont reliés à une alimentation secteur. Vérifiez la compatibilité du hub avec le Raspberry...

Affichage anormal sur l’écran

Par défaut le Raspberry Pi est configuré avec le mode overscan, ce qui provoque en général l’apparition de bandes noires inesthétiques autour de l’image. Une alimentation un peu juste ou un câble HDMI de qualité médiocre peut également compromettre la qualité de l’image fournie par le Raspberry Pi.

1. Image entourée de bordures noires

Par défaut l’image fournie par le Raspberry Pi est entourée de bordures noires. À l’origine, ces bordures étaient destinées à laisser le temps aux téléviseurs à tube cathodique de faire revenir le spot lumineux au bord de l’écran ou en haut de l’image. Avec les écrans numériques actuels, cette précaution n’est plus utile.

 En mode graphique, à partir du Menu allez dans Préférences puis Configuration du Raspberry Pi :

images/RI17N202.png

 Dans la fenêtre qui apparaît (ci-dessus), cliquez sur Disabled sur la ligne Overscan. La modification sera prise en compte après redémarrage du Raspberry Pi.

 En mode texte, lors de la configuration initiale dans le menu de raspi-config, choisissez Advanced Options puis Overscan. La fenêtre qui s’ouvre demande si vous souhaitez utiliser l’overscan. Sélectionnez <No> puis...

Le son ne fonctionne pas

1. Pas de son sur un moniteur HDMI

Certains moniteurs dotés d’une prise vidéo HDMI commutent l’entrée en mode DVI, même lorsque l’entrée HDMI est connectée au Raspberry Pi. D’autres appareils HDMI peuvent fonctionner parfaitement avec ce moniteur HDMI.

Éditez le fichier /boot/config.txt et activez la ligne suivante en supprimant le signe # qui la précède :

hdmi_drive=2 

Cette ligne force le choix du mode HDMI.

2. Pas de son du tout

En mode texte, ouvrez alsamixer. Utilisez le curseur (flèche vers le haut) pour augmenter le volume. Vérifiez que la sourdine n’est pas active (touche M).

images/17RI12N.png

Avec Raspbian, le module snd_bm2835 est chargé par défaut. La commande aplay permet de tester la sortie son analogique si un moniteur acceptant le son HDMI n’a pas été détecté :

pi@raspberrypi ~ $ aplay /usr/share/sounds/alsa/Front_Center.wav 
Lecture WAVE '/usr/share/sounds/alsa/Front_Center.wav' : Signed 
16 bit Little Endian, Fréquence 48000 Hz, Mono 

Une voix féminine prononce "Front center". Par défaut le choix de la sortie utilisée pour le son est automatique : HDMI si le moniteur HDMI supporte l’audio, analogique dans tous les autres cas. Vous pouvez forcer la sortie analogique utilisée par le Raspberry Pi :

pi@raspberrypi ~ $ amixer cset...

Le clavier est en QWERTY

Malgré le choix du clavier réalisé dans le menu graphique de configuration ou dans raspi-config, il arrive que le clavier ne soit pas configuré correctement soit en mode graphique, soit en mode console. Ce dysfonctionnement ne devrait plus exister sur les versions les plus récentes des systèmes d’exploitation du Raspberry Pi.

1. Claviers AZERTY et QWERTY

Le clavier AZERTY est le clavier utilisé normalement en France. Il existe une variante pour la Belgique. 

Tous les claviers, qu’ils soient AZERTY, QWERTY (pays anglophones, Espagne, nord de l’Europe) ou QWERTZ (pays germanophones et d’Europe centrale) n’envoient pas le code ASCII correspondant au caractère qui figure sur le cabochon de la touche appuyée. Ils envoient un code correspondant à la position de la touche sur une matrice lignes/colonnes. Chaque appui sur une touche envoie le code clavier de la touche. Le relâchement de la touche provoque l’envoi du même code auquel le microcontrôleur du clavier ajoute 128 (le bit de poids fort de l’octet est mis à 1).

L’appui sur la touche A d’un clavier AZERTY ou Q d’un clavier QWERTY provoque l’envoi du code binaire 00010101 (0x15 en hexadécimal). C’est au niveau du système d’exploitation que le code scan est traduit en code ASCII, en fonction des paramètres...

Supervision du Raspberry Pi

Il peut être intéressant de connaître à un moment donné l’état général du Raspberry Pi. Il existe de nombreux outils de supervision graphique présentant les données dans des pages HTML. Ces informations affichées sous forme de courbes, permettant de surveiller l’évolution du système dans le temps.

Pour une utilisation de base, un outil de surveillance en mode texte, peu consommateur de ressources donne souvent les premières indications en cas de dysfonctionnement. EZ Server Monitor est l’un de ceux-ci. C’est un script facile à installer et à exécuter à distance pour obtenir rapidement des informations sur l’état d’un système. Il existe également une version web de cet utilitaire.

1. Installation de EZ Server Monitor

 Dans un premier temps, il faut télécharger le script avec la commande wget depuis le site d’origine, http://www.ezservermonitor.com :

pi@raspberrypi:~ $ wget --content-disposition 
http://www.ezservermonitor.com/esm-sh/downloads/version/2.2 
--2016-08-16 15:39:13-- 
http://www.ezservermonitor.com/esm-sh/downloads/version/2.2 
Résolution de www.ezservermonitor.com (www.ezservermonitor.com)... 
213.186.33.17 
Connexion à www.ezservermonitor.com 
(www.ezservermonitor.com)|213.186.33.17|:80......

Conclusion

Intervenir sur le Raspberry Pi en cas de problème demande une bonne connaissance des principes de fonctionnement d’un système informatique. Même si le Raspberry Pi semble simple du fait de sa taille réduite, c’est un système informatique à part entière.

La mise en place d’un outil tel que eZ ServerMonitor fournit des premières indications qui peuvent aider l’utilisateur à localiser la source d’un dysfonctionnement.

Quoiqu’il en soit, le dépannage du Raspberry Pi ne peut se faire qu’en étant rigoureux. Chaque hypothèse de panne doit être vérifiée si possible individuellement.

Au vu du retour d’expérience des distributeurs du Raspberry Pi, la plus grande proportion de pannes se cantonne à la carte micro SD défectueuse ou corrompue et à un défaut d’alimentation (bloc secteur ou câble). Commencez toujours par ces deux vérifications.