Blog ENI : Toute la veille numérique !
Offre estivale️ ☀️ : de -20% à -30% sur les livres en ligne et vidéos, avec le code PLAGE Cliquez ici !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Raspberry Pi
  3. Les systèmes d'exploitation disponibles
Extrait - Raspberry Pi Le guide incontournable pour exploiter votre nano-ordinateur
Extraits du livre
Raspberry Pi Le guide incontournable pour exploiter votre nano-ordinateur Revenir à la page d'achat du livre

Les systèmes d'exploitation disponibles

Introduction

Pour faire fonctionner un ordinateur, il faut un système d’exploitation. Cet OS (Operating System) est le chef d’orchestre qui gère les ressources de l’ordinateur et les attribue aux diverses tâches en cours d’exécution, que ce soient des applications lancées par l’utilisateur ou des services propres au système lui-même.

Lorsqu’un logiciel a besoin d’une ressource matérielle, c’est le système d’exploitation qui la lui attribue. L’OS gère le matériel (mémoire et périphériques), l’accès aux fichiers stockés sur les mémoires de masse, ainsi que l’échange d’informations sur le réseau.

Lorsque la Fondation a créé le Raspberry Pi, le maintien du prix sous la barre fixée au départ impliquait qu’il n’y ait pas de licence à payer pour l’utilisation du système d’exploitation. C’est donc tout naturellement que les créateurs se sont tournés vers Linux.

Ce chapitre retrace rapidement l’histoire de Linux et présente les distributions compatibles avec le Raspberry Pi.

Linux

Linux devrait être appelé GNU/Linux. Il s’inscrit dans le projet GNU (GNU’s NOT Linux = GNU n’est pas Linux) lancé en 1983 par Richard Stallman. C’est un système d’exploitation libre sous licence GPL (GNU General Public License = licence publique générale GNU). C’est-à-dire que les codes sources des programmes sont à la disposition de tout un chacun. N’importe qui peut utiliser Linux, reprendre les codes, les étudier, les modifier et les redistribuer. Ce sont des milliers de développeurs, parfois rémunérés par des entreprises, qui participent à l’évolution de Linux.

1. De Linus à Linux

Dans les années 1990, les étudiants en université travaillent sur des terminaux connectés à un puissant ordinateur central fonctionnant sous UNIX. Les ordinateurs personnels qu’ils peuvent acheter sont à base de microprocesseurs 80386 fabriqués par Intel, et fonctionnent sous MS-DOS, Windows (Microsoft) ou OS/2 (Microsoft et IBM).

Linus Torvalds, un étudiant finlandais de l’université d’Helsinki, achète un PC et y installe Minix, un système d’exploitation proche d’UNIX, créé par le professeur Tanenbaum et utilisé pour l’enseignement. Insatisfait du fonctionnement de Minix, et en particulier de l’émulateur de terminal qu’il utilise pour se connecter à l’ordinateur de l’université, il se lance dans l’écriture de son propre émulateur de terminal. Finalement, il développe en quelques mois un noyau de système d’exploitation dont il fait profiter ses proches. Sur le serveur FTP de l’université, le répertoire dans lequel est stocké le travail de Linus s’appelle « LINUX ». C’est ce nom qui a été retenu pour nommer le système d’exploitation naissant.

Le 25 août 1991, Linus annonce sur Usenet (système de forums fonctionnant sous UNIX) qu’il a créé un OS et invite les développeurs à contribuer à son développement. À l’origine, Linux n’est pas libre. Linus autorise seulement sa diffusion gratuite. Les retours signalant...

Distributions Linux pour le Raspberry Pi

Initialement, la Fondation proposait une liste de systèmes d’exploitation et de distributions Linux compatibles avec le Raspberry Pi, tout en préconisant Raspbian qu’elle maintenait en interne. Ces systèmes d’exploitation et ces distributions pouvaient être installées via NOOBS (https://projects.raspberrypi.org/fr-FR/projects/noobs-install), une sorte de programme d’installation permettant de sélectionner le système désiré. Devant le nombre croissant de systèmes d’exploitation compatibles avec le Raspberry Pi et la charge de travail conséquente demandée pour actualiser, la Fondation s’est concentrée sur son propre système d’exploitation Raspberry Pi OS et a abandonné NOOBS. Les autres systèmes d’exploitation peuvent toujours être installés, mais les instructions d’installation sont maintenues sur les pages officielles de ces systèmes.

Nous allons passer en revue les principaux systèmes d’exploitation disponibles à ce jour dans les lignes qui suivent, cette liste n’étant pas exhaustive.

1. Raspberry Pi OS

La distribution préconisée par la Fondation est Raspberry Pi OS, anciennement Raspbian. C’est une distribution basée sur Debian compilée pour le Raspberry Pi. La page officielle de téléchargement est https://www.raspberrypi.com/software/operating-systems/.

Sur cette page sont disponibles les dernières versions préconisées. Pourquoi les dernières versions et non pas la dernière ? Tout simplement parce que des évolutions ont fait apparaître de nouvelles versions, encore en phase de tests, ou seulement disponibles sur certaines générations de cartes Raspberry Pi.

Nous allons passer en revue ces versions afin de faire le meilleur choix au moment du téléchargement.

a. Historique des versions

Raspberry Pi OS étant basé sur Debian, il suit naturellement les évolutions de cette distribution. Chaque version de Debian passe dans plusieurs états (en test, non stable, stable, obsolète, etc.) et chaque version est maintenue et mise à jour durant une période définie (LTS = Long Term Support = Support à long...

Les autres systèmes d’exploitation

Même si à l’origine le Raspberry Pi était prévu pour fonctionner avec un système d’exploitation Linux, d’autres systèmes d’exploitation se sont invités sur le Raspberry Pi. Nous allons passer en revue quelques-uns, sans pouvoir être réellement exhaustif, tant l’offre s’étoffe au fil du temps.

1. RISC OS

Créé à Cambridge en Grande-Bretagne par la société Acorn, RISC OS est apparu en 1987.

Son origine remonte à la première équipe qui a développé le microprocesseur ARM. Aujourd’hui RISC OS appartient à Castle Technology et est maintenu par RISC OS Open Limited.

RISC OS n’est pas un Linux. Le noyau du système est monotâche, et c’est l’interface graphique WIMP (Windows, Icônes, Menus, Pointeur) qui amène le multitâche. L’apparence des fenêtres fait penser aux systèmes Windows ou Macintosh du siècle dernier, mais le système démarre en moins de 10 secondes chrono ! Ses fonctionnalités sont assez basiques, mais se traduisent par une grande légèreté qui permet à RISC OS de fonctionner sur des systèmes disposant de peu de ressources.

RISC OS fonctionne sur tous les Raspberry Pi. Le site officiel peut être consulté à l’adresse http://riscos.com, et il existe un site en français : https://riscos.fr. L’installation est également possible directement depuis Raspberry Pi Imager.

images/03RI00270V4.png

2. Windows

a. Windows 10 IoT Standard

Initialement nommée Windows IoT Core, Windows 10 IoT Standard est une version...

Conclusion

Même si la suite de l’ouvrage sera exclusivement consacré au Raspberry Pi fonctionnant sous Raspberry Pi OS, il est intéressant d’explorer les alternatives en termes de système d’exploitation. Ceci montre que la carte est devenue une sorte de standard avec lequel il est envisageable de faire fonctionner bon nombre de systèmes d’exploitation. La carte peut alors servir de base à l’élaboration d’un appareil avec un OS particulier.

La liste ne s’arrête pas là. FreeBSD ou OpenBSD (UNIX), Plan 9, distributions Linux spécialisées comme Kali, clients légers pour Microsoft, Citrix ou VMware... Il existe des tas de possibilités où la carte s’adaptera à votre besoin.